L’histoire du béret de l’Armée de Terre

Sur la tête de chaque 𝐦𝐢𝐥𝐢𝐭𝐚𝐢𝐫𝐞 de l’Armée de Terre, se trouve un 𝐛𝐞́𝐫𝐞𝐭.

Et avec lui, toute une histoire !

1️⃣ Originaire du Béarn, il est tout d’abord porté par les bergers pour 𝐬𝐞 𝐩𝐫𝐨𝐭𝐞́𝐠𝐞𝐫 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐩𝐥𝐮𝐢𝐞. 💦

Dès 1891, il est porté par les 𝐜𝐡𝐚𝐬𝐬𝐞𝐮𝐫𝐬 𝐚𝐥𝐩𝐢𝐧𝐬, qui l’appellent la “tarte” car ses bords sont plus longs.

Largement distribué pendant la 𝐬𝐞𝐜𝐨𝐧𝐝𝐞 𝐠𝐮𝐞𝐫𝐫𝐞 𝐦𝐨𝐧𝐝𝐢𝐚𝐥𝐞 🪖, il devient par la suite la coiffe officielle de l’𝐀𝐫𝐦𝐞́𝐞 𝐝𝐞 𝐓𝐞𝐫𝐫𝐞 et place le calot définitivement au placard.

2️⃣ Constitué de 𝐥𝐚𝐢𝐧𝐞 𝐦𝐞́𝐫𝐢𝐧𝐨𝐬, il est fabriqué en 𝐅𝐫𝐚𝐧𝐜𝐞 🇫🇷, dans les Pyrénées-Atlantiques, par l’entreprise Laulhere Army Beret. Le processus de fabrication n’a quasiment pas changé depuis 140 ans !

3️⃣ Les 2 rubans noirs positionnés à l’arrière du béret sont appelés les “𝐯𝐞𝐮𝐯𝐞𝐬”, et sont signe de deuil.

La tradition veut qu’on les noue lorsque l’𝐨𝐧 𝐩𝐞𝐫𝐝 𝐮𝐧 𝐜𝐚𝐦𝐚𝐫𝐚𝐝𝐞 𝐞𝐧 𝐨𝐩𝐞́𝐫𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧.

4️⃣ La remise du béret se fait au CEFIM après 𝐥𝐚 𝐦𝐚𝐫𝐜𝐡𝐞 𝐚𝐮 𝐛𝐞́𝐫𝐞𝐭. 🏃

Celui-ci permet de se distinguer d’un personnel civil et symbolise l’𝐚𝐩𝐩𝐚𝐫𝐭𝐞𝐧𝐚𝐧𝐜𝐞 𝐚̀ 𝐮𝐧 𝐫𝐞́𝐠𝐢𝐦𝐞𝐧𝐭.

La cérémonie de remise de béret est une étape forte dans la vie d’un soldat, qui marque la 2e étape de leur 𝐩𝐞́𝐫𝐢𝐨𝐝𝐞 𝐝𝐞 𝐟𝐨𝐫𝐦𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧.

5️⃣ L’𝐀𝐫𝐦𝐞́𝐞 𝐝𝐞 𝐓𝐞𝐫𝐫𝐞 compte 7 couleurs de bérets différentes :

  • Bleu foncé,
  • Vert,
  • Rouge,
  • Amarante,
  • Bleu cobalt,
  • Brun,
  • Noir.

Le béret n’a maintenant plus aucun secret pour vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *